De prime abord, le vin effervescent est considéré comme un vin doté d’une suppression du gaz carbonique (CO). Il s’agit précisément du CO généré pendant la fermentation. Ce gaz est connu sous le nom de dioxyde de carbone ou d’anhydride carbonique. Quelles sont alors les catégories de vins qui existent ? Nous aborderons davantage le sujet dans la suite de cette rédaction.

Le vin mousseux

Les vins effervescents français ont été élaborés en récipient fermé, plus précisément à partir d’un moût de raisin. Il peut provenir également d’un vin dans le titre alcoométrique volumique et en dessous de 8,5 % vol. En général, la 2nde fermentation s’obtient par un processus bien établi. En effet, il faut ajouter à un vin tranquille une petite quantité de liqueur de tirage spécifiquement composé de :

  • Moût de raisin ;
  • Sucre ;
  • Vin.

Il est impossible que la liqueur de tirage puisse augmenter le titre alcoométrique volumique total de la cuve jusqu’à un taux supérieur à 1,5 % vol. De plus, le titre alcoométrique volumique réel des vins mousseux ne doit pas être en dessous de 9,5 % vol.

Le vin mousseux de qualité

Bien qu’il s’agisse d’un vin mousseux, celui de qualité est élaboré avec quelques contraintes supplémentaires. En effet, le moût de raisin servant pour son élaboration doit impérativement disposer d’un titre alcoométrique volumique total de 9 % vol au minimum.

De même, le titre alcoométrique volumique réel de ce dernier ne doit pas être en dessous des 9,5 % vol. La suppression minimale à recourir pendant cette préparation est de 3,5 bar de 20 °C. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.